Arbitrage en France & au Royaume-Uni: qui a le dessus?

Arbitrage en France & au Royaume-UniAu lendemain du Brexit, qui a rendu l'exécution des jugements des juridictions civiles et commerciales, de l'Union européenne (‟UE”) (et de la France, notamment) au Royaume-Uni, et inversement, beaucoup plus difficile et opaque, la possibilité de régler les différends par voie d'arbitrage est devenue plus attirante. En effet, comme expliqué dans notre article ‟Modes alternatifs de résolution des conflits et industries créatives”, les sentences arbitrales sont reconnues et exécutées par la Convention pour la reconnaissance et l'exécution des sentences arbitrales étrangères de 1958 (la ‟Convention de New York”), une convention à laquelle tant la France que le Royaume-Uni sont parties, et qui n'est pas impactée par le Brexit. Il est donc désormais plus facile d'exécuter des sentences arbitrales de la France vers le Royaume-Uni, et inversement, que d'exécuter des jugements des tribunaux civils et commerciaux de la France vers le Royaume-Uni, et inversement. Vérifions qui a le dessus, entre la France et le Royaume-Uni, en vérifiant les caractéristiques clés de chaque pays dans leurs systèmes d'arbitrage respectifs. En d'autres termes, quelle est la meilleure juridiction pour régler les différends par voie d'arbitrage?
Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l'abonnement Crefovi or Souscrire à l'assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d'essai gratuit avant de vous engager!