Blog en droit de la musique & des arts du spectacle

Blog en droit de la musique & des arts du spectacle

Le cabinet d’avocats en droit des médias à Paris Crefovi est ravi de vous présenter ce blog en droit de la musique & des arts du spectacle, afin de vous fournir des informations de pointe, étayées par des recherches approfondies, sur les problématiques commerciales et juridiques brûlantes, du secteur de la musique et de l’ ‟entertainment”.

Ce blog en droit de la musique & des arts du spectacle fournit des nouvelles et actualités, régulièrement, et présente des résumés de récents communiqués de presse, sur les problématiques juridiques auxquelles la communauté globale de l’ ‟entertainment” et des arts du spectacle font face, en particulier au Royaume-Uni et en France. Ce blog en droit de la musique & des arts du spectacle fournit aussi des actualisations et commentaires ponctuels sur les problématiques juridiques dans les secteurs du cinéma, de l’édition et de la musique. Ce blog est géré par les avocats en droit des médias de notre cabinet, qui se spécialisent dans le conseil de nos clients du secteur ‟Médias & arts du spectacle” à Paris, Londres, et internationalement sur toutes leurs affaires juridiques.

Le cabinet d’avocats en droit des médias & des arts du spectacle à Paris Crefovi, conseille, en particulier, les secteurs de la mode et du luxe, les secteurs de la musique et du cinéma, le monde de l’art & celui des hautes technologies. Crefovi écrit et gère ce blog en droit de la musique & des arts du spectacle pour guider ses clients au travers des complexités du droit des médias.

Nous guidons nos clients, qui travaillent tous dans les industries créatives, à Paris, Londres et à l’international, dans la mise en place de solutions à leurs diverses problématiques juridiques relatives au droit des affaires, tant de nature contentieuse que non-contentieuse.

Crefovi a de nombreux clients dans la musique, allant des auteurs-compositeurs aux maisons de production et les labels, et est un participant régulier, et un intervenant, à des évènements du monde de la musique cruciaux, tels que le MIDEM, MaMa, SXSW, Comic Con, la Berlinale et l’EFM, le Festival du film de Cannes et des séminaires organisés par AIM, BPI, MPA et la SACEM.

Le cabinet d’avocats en arts du spectacle à Paris Crefovi pense que, grâce au développement exponentiel du streaming de contenu de divertissement, les secteurs de la musique et du cinéma ont radicalement et irrévocablement changé ces dernières cinq années et qu’il est grand temps pour l’industrie de l’entertainment de faire le bilan et de développer des partenariats mutuellement bénéficiaires entre le monde de la musique et du cinéma, les sociétés de hautes technologies et les marques reconnues dans le domaine des biens de la consommation et du ‟retail”. Crefovi est là pour soutenir ses clients du secteur de l’entertainment, afin d’atteindre cet équilibre délicat dans un environnement en perpétuelle et rapide évolution.

En outre, Crefovi est composé d’équipes industrielles, construites par des avocats expérimentés ayant un large éventail de pratiques sectorielles et d’expériences géographiques. Ces équipes industrielles utilisent leurs expertises sectorielles approfondies afin de servir au mieux les besoins commerciaux de leurs clients. Une de ces équipes industrielles est le département ‟Médias & arts du spectacle”, qui gère le contenu du blog en droit de l’art ci-dessous, pour vous.

Annabelle Gauberti, associée fondatrice et gérante du cabinet d’avocats en droit des médias & des arts du spectacle à Paris Crefovi, est la présidente de l’Association internationale des avocats pour les industries créatives (ialci). Cette association est essentielle pour organiser des séminaires, webinars & sessions de réflection de très haute qualité, sur les problématiques juridiques & commerciales auxquelles les industries créatives sont confrontées.

Crefovi met à jour régulièrement ses réseaux de médias sociaux, tels que Linkedin, Twitter, Instagram, YouTube et Facebook. Vérifiez nos dernières nouvelles ici!

Le capital-investissement va à Hollywood: quand investir dans la production de contenu média est devenu à la mode

admin_Crefovi : 28/12/2022 8:00 : Articles, Banque & finance, Droit du spectacle & médias, Droit immobilier, Fusions & acquisitions, Internet & média digital, Jeunes pousses & startups, Marchés de capitaux, News, Private equity & private equity finance, Sport & esport, Technologies de l'information - hardware, software & services, Webcasts & podcasts

Même en période de ralentissement, l’argent du capital-investissement choisit Hollywood comme un pari intelligent. Les sociétés d’investissement considèrent désormais les bannières de production axées sur les stars (et les principales scènes sonores) comme un jeu à long terme sur un marché de contenu encombré. Comment est-ce arrivé? Pourquoi ce revirement soudain, alors que les financiers avaient toujours considéré auparavant qu’investir dans la production de contenu médiatique était au mieux un pari très risqué? Cette stratégie d’investissement ‟all in” dans la production de contenus médias, mise en œuvre par des fonds de ‟private equity”, est-elle financièrement saine?

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Les ‟loot boxes” dans les jeux vidéo: autorégulation ou législation, telle est la question

admin_Crefovi : 30/11/2022 12:18 : Antitrust & concurrence, Articles, Droit du spectacle & médias, Internet & média digital, Jeux & loisirs, News, Sport & esport, Technologies de l'information - hardware, software & services, Webcasts & podcasts

À la suite de la débâcle de Star Wars Battlefront 2 en 2017, de nombreux régulateurs européens, y compris britanniques et français, ont commencé à adopter une position de plus en plus scrutatrice et jugeante, sur les ‟loot boxes” proposées à l’achat aux enfants et aux jeunes qui jouent à des jeux vidéo. Pourquoi les ‟loot boxes” sont-elles potentiellement dangereuses? Que font les régulateurs britanniques et français – et d’autres gouvernements dans le monde – pour protéger les joueurs vulnérables de ces mécanismes de récompense aléatoires?

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

L’acquisition de Simon & Schuster par Penguin Random House bloquée pour des raisons antitrust: la montée sans fin de l’interventionnisme dans les fusions-acquisitions mondiales

admin_Crefovi : 22/11/2022 8:00 : Antitrust & concurrence, Appels d'offres non solicités, Articles, Biens de consommation & retail, Contentieux & résolution des litiges, Contentieux droits d'auteur, Droit du spectacle & médias, Fusions & acquisitions, News, Prises de contrôle hostiles, Propriété intellectuelle & contentieux PI, Restructurations, Webcasts & podcasts

En 2020, l’acquisition de Simon & Schuster par Penguin Random House semblait une évidence pour tous les initiés de l’industrie de l’édition de livres. Eh bien, ils ont changé de ton en novembre 2021, lorsque le département américain de la justice a intenté une action en justice pour bloquer l’accord. Et a gagné. Pourquoi l’acquisition de Simon & Schuster par Penguin Random House a-t-elle échoué? Qu’est ce que cela dit de la politique actuelle d’application des lois antitrust sur les fusions et acquisitions, aux États-Unis, mais aussi dans le monde?

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Médias de distribution de films: ‟what’s next” pour fidéliser les clients?

admin_Crefovi : 13/10/2022 4:24 : Antitrust & concurrence, Appels d'offres non solicités, Articles, Contentieux droits d'auteur, Contentieux marques, Droit du spectacle & médias, Fusions & acquisitions, News, Prises de contrôle hostiles, Propriété intellectuelle & contentieux PI, Technologies de l'information - hardware, software & services, Transactions technologiques, Webcasts & podcasts

La distribution de films reste inefficace et pas assez conviviale, malgré les nombreuses perturbations causées par le piratage en ligne et l’avènement du streaming de films. Le résultat des guerres du streaming va-t-il apporter plus de consolidation dans la distribution de films? Qu’en est-il de regrouper les services de streaming de films pour les rendre plus financièrement abordables pour les utilisateurs finaux? Explorons.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Microsoft & Activision Blizzard: les autorités de la concurrence s’orientent vers le contrôle de concentration

admin_Crefovi : 19/09/2022 8:00 : Antitrust & concurrence, Appels d'offres non solicités, Articles, Droit du spectacle & médias, Fusions & acquisitions, Internet & média digital, Jeux & loisirs, Prises de contrôle hostiles, Propriété intellectuelle & contentieux PI, Sport & esport, Technologies de l'information - hardware, software & services, Transactions technologiques, Webcasts & podcasts

Depuis que Microsoft a annoncé son acquisition d’Activision Blizzard, le plus grand développeur et éditeur de jeux vidéo indépendant au monde, ses concurrents et les autorités nationales de la concurrence se sont affairés, de part le monde, afin d’évaluer la potentielle diminution substantielle de la concurrence qu’une transaction d’une telle envergure pourrait entraîner. Plongeons-nous et évaluons où en est cette acquisition, dans chaque pays dans lequel l’autorité de la concurrence est en train d’enquêter sur son impact sur la concurrence sur le marché national respectif.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Arbitrage sportif & TAS: quelles questions clés doivent être traitées par le TAS?

admin_Crefovi : 12/09/2022 8:00 : Articles, Contentieux & résolution des litiges, Droit du spectacle & médias, Jeux & loisirs, Sciences de la vie, Sport & esport, Webcasts & podcasts

La résolution des conflits dans le monde du sport est souvent perçue comme une affaire opaque et de ‟réseau de vieux garçons”: ces préjugés sont-ils justifiés? Si tel est le cas, le TAS fait-il tout ce qu’il peut pour résoudre ces problèmes de manière adéquate et s’assurer que ses processus d’arbitrage sont équitables, inclusifs, impartiaux et indépendants? Quels sont les sujets d’actualité sur lesquels le TAS doit revoir sa position, afin de rendre des sentences arbitrales conformes à la meilleure justice possible rendue au 21ème siècle?

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Vente au détail à prix imposé d’instruments de musique: la CMA part en croisade

admin_Crefovi : 26/08/2022 5:53 : Antitrust & concurrence, Articles, Biens de consommation & retail, Contentieux & résolution des litiges, Droit de la musique, Droit du spectacle & médias, Liquidations & redressements judiciaires, Technologies de l'information - hardware, software & services, Webcasts & podcasts

Lors du Podcast show, le 25 mai 2022, j’ai entamé une conversation avec Kevin Fairburn, responsable de compte senior pour la marque japonaise de produits musicaux Zoom, chez Sound Service MSL Distribution Ltd, qui a mentionné que la vente au détail en ligne d’instruments de musique (‟IM”), et de produits de musique, était plus strictement réglementée, au Royaume-Uni, depuis que la ‟Competition and Markets Authority” (‟CMA”) avait rendu plusieurs décisions contre les principaux fournisseurs et détaillants d’IM, tels que Roland et Fender. Intriguée, j’ai décidé de plonger, et d’aller au fond de ces affaires de la CMA, qui, selon Kevin, ont beaucoup contribué à faire de la vente au détail en ligne d’IM un meilleur endroit pour une concurrence plus équitable. Voici ce que j’ai trouvé.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Gaming, esports et résolution des litiges: le meilleur des mondes

admin_Crefovi : 09/08/2022 8:00 : Articles, Contentieux & résolution des litiges, Droit du spectacle & médias, Internet & média digital, Jeux & loisirs, Sport & esport, Technologies de l'information - hardware, software & services, Webcasts & podcasts

Le gaming, et le secteur du gaming de compétition, en particulier les esports et les sports virtuels, connaissent une croissance exponentielle. L’ampleur de cette croissance peut être mesurée par des données financières, économiques et sociales mondiales. Si cette évolution est sans aucun doute avantageuse pour les secteurs du sport, du gaming et de l’esport, elle soulève des questions quant aux moyens les plus adéquats pour résoudre les litiges et les affaires contractuelles, délictuelles, disciplinaires, de dopage et de dopage numérique, survenant dans ce nouvel écosystème. Explorons ici les enjeux et analysons les pistes possibles pour structurer et traiter de la manière la plus confidentielle, efficace et diligente tout litige survenant dans les sphères du gaming, de l’esport et des sports virtuels.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Four Tet v Domino: pourquoi la renégociation pacifique des taux de redevances sur les streams musicaux est la meilleure stratégie pour toutes les parties en cause

admin_Crefovi : 31/07/2022 8:00 : Articles, Contentieux & résolution des litiges, Contentieux droits d'auteur, Droit de la musique, Droit du spectacle & médias, Internet & média digital, Propriété intellectuelle & contentieux PI, Technologies de l'information - hardware, software & services, Webcasts & podcasts

L’affaire Four Tet v Domino est l’exemple le plus récent au Royaume-Uni de labels de musique et d’artistes du disque qui se battent, lors de la renégociation de leur part respective, sur les redevances des streams musicaux, traités non comme des ventes, mais comme des licences. Pourquoi Four Tet a-t-il dû assigner devant un tribunal? Quel a été le résultat? Une telle stratégie pour transformer cette négociation de redevances en un véritable contentieux judiciaire était-elle la chose la plus intelligente à faire, pour Domino et pour Four Tet?

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Souscrire à l’abonnement Crefovi or Souscrire à l’assistance Crefovi. Inscrivez-vous et obtenez 1 jour d’essai gratuit avant de vous engager!

Les commentaires sont fermés

Arbitrage & industries créatives: quoi de neuf?

admin_Crefovi : 19/04/2022 8:29 : Articles, Contentieux & résolution des litiges, Contentieux droits d'auteur, Contentieux marques, Droit du spectacle & médias, Droit du travail, avantages sociaux & rémunérations, Internet & média digital, Jeux & loisirs, Propriété intellectuelle & contentieux PI, Sport & esport, Technologies de l'information - hardware, software & services, Webcasts & podcasts

En 2018, j’ai écrit un article sur l’utilisation des modes alternatifs de résolution des litiges (‟ADR”) – en particulier l’arbitrage – dans les industries créatives. À la suite de la ‟California arbitration week” et de la semaine de l’arbitrage à Paris, qui ont toutes deux eu lieu plus tôt cette année en mars et avril 2022, il convient de se demander si l’ADR devient vraiment l’outil de choix, pour les industries créatives, pour résoudre leurs différends.

1. De plus en plus d’institutions d’ADR ont des panels spécialisés d’arbitres spécialisés dans les industries créatives

Une tendance majeure qui a éclaté depuis 2018 est que les institutions d’ADR (c’est-à-dire les organismes qui ont vu le jour au fil des ans, spécialisés dans la fourniture de services de médiation et/ou d’arbitrage) ont compris la nécessité de fournir un pool d’arbitres et de médiateurs qui sont profondément conscients du fonctionnement interne d’un secteur industriel particulier.

Par exemple, la Cour d’Arbitrage pour l’Art (‟CAfA”) a été créée en 2019, aux Pays-Bas, en tant que tribunal spécialisé d’arbitrage et de médiation exclusivement dédié à la résolution des litiges en matière de droit de l’art. Bien qu’il ne soit pas clair si CAfA a déjà été utilisé pour résoudre de nombreux litiges artistiques, sa raison d’être est d’administrer des arbitrages nationaux et internationaux menés par des arbitres ayant une expertise significative dans l’art et le droit de l’art. A ce titre, je suis arbitre et médiateur inscrit sur le panel des arbitres spécialisés en droit de l’art de CAfA.

En ce qui concerne le secteur du cinéma et du divertissement, la grande nouvelle de 2021 a été que l’‟Independent Film & Television Alliance” (‟IFTA”), basée à Los Angeles, aux États-Unis, a délégué l’ensemble de la gestion de son panel d’arbitres axés sur le droit du divertissement à un autre centre d’ADR, à savoir l’‟American Arbitration Association” (‟AAA”) et son antenne internationale, l’‟International Center for Dispute Resolution” (‟ICDR”). Ainsi, en tant que membre du panel IFTA, j’ai été intronisée au panel de droit de l’‟entertainment” AAA/ICDR en février 2022, lors d’une formation obligatoire sur la gestion des cas, menée sur Zoom, avec la plupart des autres arbitres du panel IFTA.

Pour le secteur des technologies de l’information, le ‟Silicon Valley Arbitration & Mediation Center” (‟SVAMC”) a vraiment pris son envol depuis 2018. Bien que le SVAMC ne soit pas une institution d’ADR fournissant des services de médiation ou d’arbitrage en soi, il publie chaque année la ‟Tech List”, qu’il promeut comme ‟la liste des principaux arbitres technologiques au monde, vérifiés par des pairs et limités à des arbitres et médiateurs exceptionnellement qualifiés, et connus dans le monde entier, pour leur expérience et leur compétence dans l’élaboration de solutions juridiques pratiques pour les entreprises dans le secteur de la technologie” (sic). Bien que cette liste soit encore très centrée sur les États-Unis, ainsi que sur les arbitres de sexe masculin, elle peut s’avérer utile pour les parties qui souhaitent s’assurer que les arbitres nommés pour résoudre leurs différends sont spécialisés dans la technologie et comprennent le monde international des affaires technologiques.

2. De plus en plus de litiges dans les industries créatives sont résolus par arbitrage

Alors que mon article sur l’ADR de 2018 était un peu un vœu pieux, l’ADR a depuis vraiment trouvé sa place, en tant qu’outil de choix pour les industries créatives pour résoudre leurs différends, de manière confidentielle, efficace et à la fine pointe de la technologie.

Avec la gestion de la pandémie de COVID 19 entraînant un vaste arriéré d’affaires judiciaires, sur les rôles de presque tous les tribunaux du monde, depuis deux ans, et avec une incapacité des tribunaux publics à adopter des audiences virtuelles et des méthodes de gestion électronique des affaires, les créatifs du monde entier ont vraiment commencé à apprécier le recours aux services de médiation et d’arbitrage pour régler de manière décisive et efficace leurs conflits civils et commerciaux.

C’est une aubaine pour les institutions ADR, avec Chris Poole, le PDG du Judicial Arbitration & Mediation Service” (‟JAMS”) basé à Los Angeles, se vantant, lors d’une interview, que même les Kardashian utilisent les services de JAMS pour résoudre leurs différends commerciaux!

Comme souligné lors de la première édition de la ‟California International Arbitration Week”, les institutions d’ADR basées en Californie, telles que JAMS et AAA/ICDR, et les arbitres situés en Californie, ont tout à gagner de ce nouvel intérêt pour l’ADR, de la part des industries de l’‟entertainment”, de la musique, des technologies de l’information et des médias, dont les parties prenantes sont principalement basées à Los Angeles et dans la Silicon Valley. Il est donc possible que la Californie devienne un lieu d’arbitrage de premier plan, à l’avenir, au même titre que Paris ou Londres.

Les institutions d’ADR se positionnent également à l’avant-garde du règlement des litiges, en adoptant des solutions et des outils technologiques, tels que:

  • mener des arbitrages via des audiences virtuelles;

  • utiliser des signatures électroniques pour signer des sentences arbitrales et d’autres documents officiels;

  • tirer le meilleur parti des plateformes électroniques de gestion des dossiers créées ad hoc, qui sont simultanément utilisées par les tiers médiateurs, les parties et les gestionnaires de dossiers d’ADR lors des arbitrages ou des médiations, et

  • mettre en place des conditions générales de confidentialité des données solides, et des pare-feu contre les cyberattaques, pour protéger les données de toutes les parties prenantes qui sont divulguées en ligne, lors de la résolution de ces litiges,

afin que les parties et les médiateurs puissent se rencontrer virtuellement, malgré les fermetures et les restrictions de voyage, pour poursuivre les processus d’arbitrage ou de médiation et rendre des sentences arbitrales ou des décisions de médiation en temps opportun.

La semaine de l’arbitrage de Paris 2022 a accueilli plusieurs événements sur les litiges sportifs et d’esports et l’ADR, soulignant à quel point l’arbitrage est devenu essentiel pour résoudre les conflits dans le sport et, potentiellement, l’esport, via les services de l’institution quasi monopolistique d’ADR appelée Cour d’arbitrage du Sport (‟CAS”). En effet, créée en 1984 par le Comité International Olympique, la CAS, basée à Genève, traite les litiges disciplinaires et commerciaux directement et indirectement liés au sport. Par l’intermédiaire de ses deux chambres principales, la Chambre d’arbitrage ordinaire (qui fonctionne comme un tribunal d’instance unique) et la Chambre d’arbitrage d’appel (qui connaît des affaires portées devant lui en appel par les fédérations et les organisations sportives), la CAS a rendu des sentences arbitrales sur les conflits sportifs récents les plus médiatisés, tels que l’affaire Caster Semenya contre l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (‟IAAF”) et la saga antidopage Sun Yang en Chine.

3. Pourquoi l’arbitrage est la voie à suivre pour résoudre les litiges transfrontaliers, après le Brexit, entre des parties situées dans l’Union Européenne et au Royaume-Uni

Comme expliqué en détail dans mon article de 2021 ‟Comment exécuter les jugements civils et commerciaux après le Brexit?”, le nouveau régime d’exécution et de reconnaissance des jugements de l’Union européenne (‟UE”) au Royaume-Uni (‟RU”), et inversement , est incertain et semé d’embûches quant au champ d’application de la convention de La Haye du 30 juin 2005 sur les accords d’élection de for.

Dans ce contexte, qui ne devrait pas changer tant que le RU n’aura pas conclu d’accords bilatéraux avec l’UE sur l’exécution et la reconnaissance des décisions de justice, il est grand temps que les industries créatives veillent à ce que tout litige découlant de leurs nouveaux accords contractuels soit résolu par arbitrage.

En effet, comme expliqué dans notre article ‟Règlement alternatif des litiges dans les industries créatives”, les sentences arbitrales sont reconnues et exécutées par la Convention pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères de 1958 (la ‟Convention de New York”). La Convention de New York n’est pas affectée par le Brexit, puisqu’elle a été signée par le RU en tant qu’état-contractant. De plus, Londres, la capitale du RU, est l’un des sièges d’arbitrage les plus populaires et les plus fiables au monde. Conscient des problèmes posés par le Brexit sur l’exécution et la reconnaissance des décisions de justice, le gouvernement du RU a décidé de renforcer davantage l’attractivité de son pays en tant que siège d’arbitrage, en révisant et en améliorant sa loi sur l’arbitrage de 1996.

Les entreprises créatives et les entrepreneurs seraient donc bien inspirés de prévoir des clauses d’arbitrage dans leurs contrats, à l’avenir, afin de:

  • préserver les relations établies de longue date avec leurs partenaires commerciaux transfrontaliers;

  • protéger leur réputation et leur bonne volonté via la confidentialité offerte par les processus d’arbitrage;

  • résoudre leurs différends dans un environnement à la pointe de la technologie, qui limite toute obligation de se rendre au siège de l’arbitrage, via le recours généralisé aux audiences virtuelles;

  • confier à des arbitres spécialisés, qui connaissent parfaitement le secteur créatif dans lequel le litige est né, le soin de rendre des sentences arbitrales justes, précises et impartiales.

https://www.youtube.com/watch?v=TzpMqqrFZSc
Webinaire en direct de Crefovi: arbitrage et industries créatives – comment tirer le meilleur parti de l’ADR? – 9 mai 2022



Crefovi met à jour régulièrement ses réseaux de médias sociaux, tels que Linkedin, Twitter, Instagram, YouTube et Facebook. Vérifiez nos dernières nouvelles ici!



    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message

    captcha

    Laisser une réponse»